Ein Karem : village natal de Saint Jean Baptiste et lieu de la Visitation

Le charmant village d'Ein Karem, situé sur les versants ouest de Jérusalem, est un site populaire pour les pèlerins et les résidents du quartier, avec ses églises et ses monastères, ses cafés et ses restaurants romantiques, et les collines verdoyantes, idéales pour la randonnée.

Le site était déjà connu à l'époque du prophète Jérémie, qui exhorta les enfants de la tribu de Benjamin à « Élever un signal à Beit Ha-Kerem », alors que des envahisseurs étrangers s'approchaient de Jérusalem (Jérémie 06:01).  De nos jours, Ein Karem a une signification particulière pour les pèlerins chrétiens. Elle est connue comme la ville natale de Zacharie et d'Élisabeth, les parents de Jean-Baptiste, et la place de la Visitation, où Marie, la mère de Jésus, visita sa cousine Élisabeth, avant la naissance de Jean.

Notre premier arrêt est la fontaine qui a donné son nom à l'ancien village (Ein Karem signifie la vigne). Elle est également connue comme la Source de Marie car, selon la tradition chrétienne, la Vierge s'est arrêtée ici pour boire, en allant visiter son cousin.  

Une courte promenade à partir de la fontaine mène à l'église franciscaine de la Visitation, qui commémore la visite de Marie à Élisabeth. Cette belle église de deux étages, achevée en 1955, a été bâtie sur des ruines de l’époque byzantine et des Croisés. Dans la cour, les pèlerins sont accueillis au son de l'un des chants les plus célèbres, le Magnificat  de Marie (Luc 1:46-55), qu'elle récita lorsqu''elle rencontra Élisabeth, et écrit en 47 langues sur le mur faisant face à l'église.  

Sur la façade de l'église, une belle mosaïque représente Marie sur un âne, escortée par les anges, sur son chemin de Nazareth à la montagne de Judée, où se trouve Ein Karem (Luc 1:39).  À l'intérieur de la chapelle basse, les murs sont décorés de peintures représentant des scènes bibliques telles que Zacharie, père de Jean, servant comme prêtre dans le Temple (Luc 01:05) et la rencontre entre Marie et Élisabeth.

Dans la chapelle, à l'étage supérieur, des peintures représentent des scènes historiques dans laquelle la Vierge a joué un rôle particulier, comme le Concile d'Éphèse où elle a été déclarée la Theotokos  (Mère de Dieu), ou la bataille de Lépante, remportée grâce à son intervention.

Au pied de la colline, de l'autre côté du village, vous arrivez à l'autre église des Franciscains, Saint-Jean ba-Harim (Saint-Jean dans les montagnes, en hébreu).  À l'intérieur de l'église, se trouve une grotte qui est traditionnellement identifiée comme étant le berceau de Jean. Sur le mur de la cour de l'église, presque comme un miroir de l'église de la Visitation, on retrouve la chanson de l'action de grâce que Zacharie chanta à la naissance de John, le Benedictus, (Luc 1:68-79), transcrite en 24 langues.

Outre ces deux églises franciscaines, Ein Karem est également le foyer d'une magnifique église russe, du couvent grec orthodoxe de Saint-Jean, et du monastère de Notre Dame de Sion, construite en 1860, dont le nom rappelle la judéité de Marie et son identification à Israël.