Fresque spectaculaire

Une impressionnante fresque, de 2,7 m x 9 m, découverte lors de fouilles réalisées par l'Autorité Israélienne des Antiquités (IAA) au Monastère de Miriam dans la cour du Gethsémani à Jérusalem, est exposée pour la première fois au grand public, et ce, lors de la réouverture après travaux du Musée d'Israël, le 26 juillet 26, 2010.

Au cours de fouilles préventives à proximité du Jardin du Gethsémani, réalisées en 1999 sous la direction de l’archéologue de la région de Jérusalem, Jon Seligman, plusieurs bâtiments datant du XIIe siècle et qui faisaient partie de l'abbaye de Sainte-Marie de la Vallée de Josaphat ont été mis au jour, dont une fresque d’une stupéfiante beauté. La peinture a été restaurée par une équipe de restaurateurs d'art et sera exposée dans la nouvelle galerie des Croisés du Musée.

Cette peinture murale – dont seule la partie inférieure a survécu - est apparemment une déesis (« supplication » en grec). Il s'agit d'une iconographie dans laquelle Marie et Jean-Baptiste prient Jésus au nom de l’humanité, pour le pardon. Seule la partie inférieure des personnages est visible dans l'image principale: Jésus assis au centre, Marie à sa droite et Jean-Baptiste à sa gauche. Près de Marie et de Jean, on peut voir deux autres paires de jambes, probablement celles des anges. Au centre, des vrilles florales entourent une inscription latine d'une citation de Saint Augustin : « Quiconque dit du mal d’un ami en son absence ne peut partager sa table. » Ceci nous permet de penser que cette fresque décorait probablement le mur d'une salle à manger dans le monastère, la maxime étant apparemment destinée aux visiteurs qui y dînaient et non aux moines bénédictins qui s’abstenaient de toute conversation inutile.

 

12th century wall painting

 

Selon Jacques Nagar, chef de l'équipe de conservation, «C'est l'un des tableaux les plus importants de l'époque des Croisades que nous possédons en Israël. Nous n’avons jamais trouvé dans des fouilles en Israël un tableau aussi grand et le traitement de la peinture dans les laboratoires de l'AAI a été, du point de vue de la conservation, parmi les plus complexes jamais réalisé chez nous. Cette peinture murale est exceptionnelle en raison de sa taille et de sa qualité. Elle fait 9 mètres de long et 2,7 m de haut, ce qui est extrêmement rare. En effet, très peu de peintures murales ont survécu dans les églises des Croisés construites à Jérusalem durant les Croisades. L'excellente qualité de la peinture laisse à penser qu’il s’agit là d’un travail réalisé par des artistes maître et les couleurs vives reflètent l'importance de l'abbaye au XIIe siècle. »

Pour de plus amples informations sur le Musée d'Israël : www.imj.org.il