Lieux au nord d’Israël

Banias – Césarée de Philippe est le site où Jésus remit à saint Pierre les clés du Royaume des Cieux : « ... moi je te dis : tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l’Hadès ne tiendront pas contre elles. Je te donnerai les clés du Royaume des Cieux... » (Matthieu 16, 18-19).*

Sur les rives du lac de Galilée, également désigné lac de Tibériade ou Kinneret, Jésus accomplit de nombreux miracles : « Alors, s’étant levé, il menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme » (Matthieu 8, 26) ; «“ A la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux en marchant sur la mer » (Matthieu 14, 25). C’est sur ces rives également qu’il choisit ses premiers apôtres.

 

 

A l’extrémité sud-ouest du lac, le Jourdain se dirige vers la mer Morte.

Capharnaüm se trouve sur la rive occidentale de la mer de Galilée. Le site, qui fut la scène de nombreux miracles et sermons de Jésus, est mentionné à plusieurs reprises dans les Evangiles : « Ils pénétrèrent à Capharnaüm. Et aussitôt, le jour du sabbat, étant entré dans la synagogue, il enseignait » (Marc 1, 21). La maison de Pierre et les ruines de l’ancienne synagogue sont de superbes sites de pèlerinage.

Tabgha, non loin de Capharnaüm, est le site de l’église de la Multiplication des pains et des poissons, célèbre pour le miracle qu’elle commémore et pour ses magnifiques pavements de mosaïque : « Alors Jésus prit les pains et, ayant rendu grâces, il les distribua aux convives, de même aussi pour les poissons, autant qu’ils en voulaient » (Jean, 6, 11). A Tabgha également se trouve l’église de la Primauté de Saint-Pierre érigée en souvenir de la réapparition de Jésus à ses apôtres après sa résurrection, et de l’instruction donnée à Pierre de “paître ses brebis” : « Il lui dit pour la troisième fois : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?" Pierre fut peiné de ce qu’il lui eût dit pour la troisième fois "m’aimes-tu ?" et il lui dit : "Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime." Jésus lui dit : “Pais mes brebis” » (Jean 21, 17).

Le mont des Béatitudes surplombe le magnifique panorama de la rive septentrionale de la mer de Galilée. C’est là que Jésus prononça son « Sermon sur la montagne » (Matthieu 5). La saisissante église des Béatitudes abrite de beaux vitraux et des mosaïques.

Korazin était une importante cité juive à l’époque de Jésus. A l’instar de Capharnaüm et de Bethsaïde, Korazin fut condamnée par Jésus pour le manque de foi de ses habitants : « Malheur à toi, Chorazin ! Malheur à toi Bethsaïde ! » (Matthieu 11,21). De nos jours, on visite les ruines d’une impressionnante synagogue.

 

 

Bethsaïde est tenue pour la cité où vécurent Philippe, André et Pierre, trois des apôtres de Jésus. Ce fut également le site où Jésus guérit l’aveugle : « Ils arrivent à Bethsaïde et on lui amène un aveugle, en le priant de le toucher » (Marc 8, 22). De nos jours on peut y voir les fouilles archéologiques entreprises dans cette cité qui fut familière à Jésus.

Kursi, sur la rive orientale de la mer de Galilée, est le site traditionnel du miracle dit des “Démoniaques gadaréniens” : « Les démons suppliaient Jésus : “Si tu nous expulses, envoie-nous dans ce troupeau de porcs” » (Matthieu 8, 31). Les archéologues ont mis au jour sur place les ruines d’une belle église et d’un monastère de l’époque byzantine.

Nof Ginossar est un kibbouts où sont préservés les restes d’une embarcation échouée au fond du lac il y a quelque 2000 ans et qui fut mise au jour en 1986.

Magdala fut probablement l’origine géographique du prénom donné à Marie-Madeleine : « Marie, appelée la Magdaléenne, de laquelle étaient sortis sept démons » (Luc 8, 2). La localité de Magdala porte aujourd’hui le nom de Migdal.

Cana est le célèbre site du premier miracle de Jésus, la transformation d’eau en vin au cours de noces « Tel fut le premier des signes de Jésus, il l’accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui » (Jean 2,11). Outre les pèlerinages qui se déroulent traditionnellement dans cette localité, de nombreux couples de chrétiens viennent y renouveler les vœux sacrés du mariage.

Nazareth est le site fameux du grand miracle de l’Annonciation de l’Incarnation. Les visiteurs ont dans cette ville le privilège de prier dans la basilique de l’Annonciation, sur le site où l’ange Gabriel annonça dans ces termes à la sainte Vierge l’“Incarnation du Verbe” : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1,35). L’église Saint-Gabriel, de rite orthodoxe, possède une histoire et une architecture particulièrement remarquables. D’autres églises de Nazareth commémorent la Sainte Famille et la vie de Jésus, notamment l’église Saint-Joseph et l’église de la Synagogue.

Le mont du Précipice est le site où Jésus fut conduit pour être précipité dans le vide du haut d’une falaise après son sermon à la synagogue : « Et se levant, ils le poussèrent hors de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline sur laquelle leur ville était bâtie, pour l’en précipiter. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin... » (Luc 4, 29-30). Situé non loin de Nazareth, ce mont surplombe la vallée de Jezréel et d’autres paysages galiléens. Les ruines de l’église Notre-Dame-de-l’Effroi se trouvent à proximité du mont, rappelant l’effroi de Marie lorsque la foule tenta de précipiter Jésus du haut de la falaise.

 

 

Le mont Thabor a joué un rôle important dans l’histoire de cette région depuis les temps les plus reculés. C’est le lieu de la “Transfiguration” que commémore l’église de la Transfiguration et le monastère qui jouxte cet édifice : « Et il advint, comme il priait, que l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d’une blancheur fulgurante. Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’était Moïse et Elie » (Luc 9, 29- 30).

Megiddo, ou Armaguedon, a été témoin de nombreuses batailles dans l’Histoire. Comme le mentionne l’Apocalypse de saint Jean, Armaguedon sera le site de « la guerre, pour le grand jour du Dieu Maître-de-tout » (Apocalypse 16, 14). « Ils les rassemblèrent au lieu dit, en hébreu, Armagedôn »(Apocalypse 16, 16).

Le mont Carmel est associé au prophète Elie qui triompha ici sur les prophètes de Baal : « Alors Achab convoqua tout Israël et rassembla les prophètes sur le mont Carmel. Elie s’approcha de tout le peuple et dit : “jusqu’à quand clocherez-vous des deux jarrets ? Si le Seigneur est Dieu, suivez-le ; si c’est Baal, suivez-le” » (I Rois 18, 20-21). De nombreux édifices furent érigés sur le mont Carmel à la gloire du prophète Elie, notamment la Muhraqa, le monastère des Carmes et l’église Stella Maris de Haïfa dont la grotte située sous le chœur aurait été habitée par le prophète Elie.

Césarée fut construite par Hérode le Grand sur le site d’une ancienne cité qui portait le nom de “Tour de Straton”. Césarée est importante dans l’histoire chrétienne pour avoir été l’endroit de la conversion du premier païen au christianisme : « Et tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don du Saint Esprit avait été répandu aussi sur les païens » (Actes des Apôtres 10, 45). Quand saint Paul s’enfuit de Jérusalem, « les frères le ramenèrent à Césarée, d’où il le firent partir pour Tarse » (Actes 9, 30). Quand il quitta Ephèse, saint Paul « débarqua à Césarée, il monta saluer l’Eglise, puis descendit à Antioche » (Actes 18, 22) où il avait été emprisonné : « Festus répondit que Paul devait rester en prison à Césarée » (Actes 25, 4).

* Les versets cités sont extraits de la Bible de Jérusalem.

Information sur les Lieux saints d’Israël sur notre site Internet: www.goisrael.com