Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

L’église St Pierre en Gallicante

L'une des églises les plus frappantes de Jérusalem commémore le triple reniement de son Maître par l'apôtre Pierre, son repenti immédiat et sa réconciliation avec le Christ après sa résurrection.
Construit sur une colline épurée, l’église St Pierre en Gallicante s’érige sur le versant oriental du Mont Sion.
Sur son toit s'élève un coq en or au sommet d'une croix noire – rappelant la prophétie du Christ selon laquelle Pierre le renia trois fois « avant que le coq ne chante ». Galli-cantu signifie « chant du coq » en latin.
Le reniement du Christ de Pierre est inscrit dans les quatre évangiles (plus succinctement dans Matthieu 26:69-75).
Trois des Évangiles relatent également ses larmes amères de remords.
La scène de la honte de Pierre se déroulait dans la cour du Grand Prêtre Caïphe. La Congrégation Assomptionniste, qui a construit St Pierre en Gallicante sur les ruines d’une basilique byzantine, estime qu'elle se dresse sur le site de la maison du Grand Prêtre.
Sous l'église se trouve un donjon que l’on pense être la cellule où Jésus a été détenu la nuit suivant son arrestation.
L'église de St Pierre en Gallicante est construite sur quatre niveaux – l’église supérieure, l’église moyenne, la salle de garde et le donjon. Sa conception et son art sont un mélange coloré d’ouvrages contemporains et anciens.
Dans la cour, une statue évoque le reniement, y compris le coq, la femme qui a interrogé Pierre, et un soldat romain.
À l'intérieur, sur la droite, se trouvent deux mosaïques datant de l'ère Byzantine. Découvertes pendant l'excavation, il semblerait qu’elles fassent partie du sol d’une église byzantine du cinquième siècle.
Le plafond possède une caractéristique frappante. Il est dominé par une immense fenêtre en forme de croix conçue dans une lumineuse variété de couleurs.
Trois grandes mosaïques couvrent le mur arrière et deux murs latéraux. Face à l'entrée se situe un Jésus lié interrogé dans la demeure de Caïphe ; sur la droite, Jésus et ses disciples sont représentés lors de la Dernière Cène ; sur la gauche, Pierre est représenté dans l'ancienne robe papale comme premier Pape.
Au rez-de-chaussée, au milieu de l'Église, les icônes situées au-dessus des autels représentent le reniement de St Pierre, sa repentance et sa réconciliation avec son Maître sur le rivage de la mer de Galilée après la résurrection.
De nombreuses inscriptions de l'église sont en français puisque les Assomptionnistes sont un ordre religieux français.