Saint Jean dans le désert

Saint Jean-Baptiste est particulièrement connu pour son ministère baptismal sur les rives du Jourdain. Mais l'Évangile de Luc nous dit que Jean « d'abord grandit et se fortifia en esprit, et il fut dans le désert jusqu'au jour de sa manifestation à Israël. » (Luc 1:80)

La tradition identifie le lieu désert où Jean a grandi comme l'ermitage de Saint-Jean dans le désert, également connu sous le nom d’Ain el-Habis (printemps de l'ermite). Le site est situé au cœur des collines de Judée, à 3 km environ du quartier Ein Kérem, lieu de naissance de Saint Jean, lui-même situé à tout juste 7 à 8 km à l'Ouest de Jérusalem.

Tout comme Jésus alla dans le désert avant de commencer son ministère, Jean le fit avant lui. C'est dans le désert que le peuple d'Israël a rencontré Dieu lorsqu'ils partirent d'Égypte vers la Terre promise. Le prophète Isaïe déclara également que le salut futur serait annoncé par la « voix de celui qui crie dans le désert » (Is 40:3-4, Luc 3:2-4).

Mais l'ironie est que saint Jean dans le désert ressemble davantage à une oasis luxuriante qu'à 'un désert de sable. Le monastère discret et pourtant plein de charme est entouré d'arbres verts et d'une belle végétation, et une source d'eau fraîche remplit un bassin accueillant de nombreux gros poissons rouge vif.  

Sous le monastère se trouvent deux grottes : la première, emplie d'eau, est utilisée pour le bain rituel et les baptêmes. La seconde est restée dans les mémoires comme le lieu où les parents de Jean, Zacharie et Élisabeth, ont trouvé refuge pour leur enfant lorsqu'ils fuirent le massacre des innocents d'Hérode, à l'époque également où Joseph et Marie s'enfuirent en Égypte avec Jésus. Dans le fond de la grotte, s’élève un petit autel et une belle fresque représentant le jeune Jean se cachant avec sa mère.

De l'ermitage, un court chemin remontant jusqu'au sommet d'une colline mène à un couvent que l'on prétend être le lieu de sépulture d'Élisabeth, la mère de Jean.

Le monastère actuel, que les Franciscains ont acheté au Patriarcat latin en 1911, est construit sur des ruines byzantines et les restes d'une église et d'un couvent de l'époque des Croisés. Dans les années 1990, une communauté de catholiques melkites décida de rénover le site et ils laissèrent de nombreuses fresques magnifiques sur les murs intérieurs du monastère.

Aujourd'hui, le monastère de Saint-Jean dans le désert accueille de nombreux pèlerins tout au long de l'année. Il est connu comme un lieu d'amitié interconfessionnelle car il reçoit un grand nombre de chrétiens orthodoxes et entretient également de très bonnes relations avec ses voisins israéliens et juifs.