Semaine sainte à Jérusalem - Deuxième partie

Dans la matinée du Vendredi saint, la passion et la mort du Seigneur sont commémorées sur le Calvaire, en l'église du Saint-Sépulcre. Alors que des centaines de pèlerins attendent patiemment à l'extérieur l'ouverture des portes, beaucoup ont du mal à réaliser qu'ils sont à l'endroit même où Jésus est mort et ressuscité. Un Italien nous dit « il est difficile de dire ce que tu ressens, parce que c'est un lieu qui raconte l'histoire de chacun de nous. » Dans l'après-midi, les fidèles, le clergé et les religieux, dirigés par les Franciscains, suivent le traditionnel Chemin de croix sur la Via Dolorosa, rappelant les derniers moments de Jésus avant d'offrir sa vie pour le bien de l'humanité. Comme le Saint-Père le Pape Benoît XVI l’a écrit dans la deuxième partie de son dernier livre, Jésus de Nazareth, le sang du Christ, qui a ensuite été remis « ne crie pas à la vengeance et à la punition, il apporte la réconciliation. Il n'est pas versé contre quelqu'un, il est versé pour plusieurs, pour tous. »

Les événements de la semaine ont atteint leur point culminant à la Veillée Pascal du Samedi saint, mettant ainsi fin à quarante jours de pénitence du Carême avec la célébration de la Résurrection du Seigneur. Dans l'Église du Saint-Sépulcre, appelée l'Église de la Résurrection par les Chrétiens de l'Est, la journée est marquée par la célébration des feux saints. Beaucoup croient qu'il s'agit du plus long miracle attesté dans le christianisme, déjà évoqué depuis au moins 1106 avant Jésus Christ. En cet instant si attendu, le patriarche orthodoxe grec entre dans le tombeau du Christ, après avoir été fouillé par les autorités israéliennes pour s'assurer qu'il n'a pas un briquet ou des moyens d'allumer un feu. Entre les chants liturgiques de l'assistance et les hymnes à l'extérieur, le patriarche, seul à l'intérieur du tombeau, prononce quelques prières jusqu'à ce que la sainte flamme s'élève spontanément de la pierre où repose le corps de Jésus et que soient allumées les 33 bougies blanches attachées ensemble par le Patriarche. Le feu miraculeux, rappelant à la fois la puissance de la résurrection et le buisson ardent au Mont Sinaï, annonce la célébration de la résurrection qui se poursuivra non seulement le dimanche de Pâques, mais aussi durant toute la période de l'octave de Pâques. Pour les milliers de pèlerins venus dans la ville sainte au cours de cette saison particulière, et surtout pour les quelques personnes qui ont pu entrer dans l'église de la Résurrection, en ce moment unique, la célébration de la Semaine Sainte à Jérusalem restera gravé dans leur mémoire et sera une source d'inspiration pour leur foi qu'ils sauront chérir, sans nul doute, pendant le reste de leur vie.

André Villeneuve

holy_week1