Yom Kippour

Yom Kippour, le jour du Grand pardon, est le jour le plus solennel du judaïsme. C'est un jour de jeûne et de prières, célébré le dixième jour du mois hébraïque de Tichri.

Yom kippour marque la fin des dix jours de pénitence. Selon la croyance juive, chaque personne est passée en jugement pour l'année à venir.

Traditionnellement, les Juifs jeûnent de la veille au soir jusqu'au soir suivant. C'est une fête ordonnée par la Torah où elle est appelée un Shabbat de repos solennel, un jour durant lequel aucun travail n'est permis.

Bien que la majorité de la population israélienne ne soit pas pratiquante, Yom Kippour reste un jour spécial et a gardé son caractère unique. De nombreux Juifs se définissant eux-mêmes comme laïcs, assistent à l'office de la synagogue en ce jour exceptionnel.
 

 

Rites associés à Yom kippour

Le jeûne – La Torah établit que, ce jour, les Juifs doivent « mettre à l'épreuve leur âmes » en s'abstenant de manger et de boire.

Souffler dans le shofar – À la fin de la fête, on souffle dans le shofar (corne de bélier).

Selichot – Les jours précédant Yom kippour et le jour de la fête lui-même, il est de coutume de demander pardon. Selon la tradition, Yom Kippour expie les péchés entre l'homme et Dieu, mais pas entre les hommes entre eux qui doivent se demander pardon.

Informations importantes

Le jour de kippour, il n'y a pratiquement aucune voiture sur les routes. En revanche, elles sont envahies d'enfants à bicyclette, en skateboard et en roller skate. Tous les commerces sont fermés, y compris ceux en général ouverts le shabbat. Toutes les stations de radio et de télévision israéliennes cessent leurs programmes.