Gerusalemme ai tempi di Gesù

À quoi ressemblait Jérusalem lorsque Jésus était vivant ? 

Pendant la guerre d'Indépendance d'Israël (1948), le quartier juif de la Vieille ville a été en grande partie détruit. Lors de sa rénovation, dans les années 1970, un ancien site de la période du Second temple (détruit par les Romains en 70 après Jésus-Christ), resté enterré durant près de deux millénaires, a été mis à jour. Les archéologues ont révélé un quartier résidentiel de luxe de la Haute-Ville de Jérusalem. En raison de sa grandeur et de son opulence, il a été rebaptisé le Quartier Hérodien, également connu aujourd'hui comme le Musée d'Archéologie Wohl.

Les riches familles aristocratiques et sacerdotales à l'époque de Jésus vivaient dans de magnifiques demeures de ce quartier.  Il est facile de voir pourquoi ce domaine, situé sur une colline surplombant les environs du Mont du Temple, attira les prêtres qui officiaient dans le Temple.

Aujourd'hui, il s'agit du plus grand et du plus important site de l'époque du Second temple dans le quartier juif.  Peut-être même que certains des prêtres et des Sadducéens qui contestaient Jésus, comme cela est évoqué dans les Évangiles, ont vécu dans ces maisons.

À trois mètres sous terre, nous retournons 2 000 ans en arrière.  Les vestiges archéologiques de six maisons luxueuses offrent une image frappante de la richesse des habitants.  On peut y trouver de nombreux espaces de rangement, des réservoirs, des saunas, des fours, des mosaïques colorées, des fresques, d'élégants articles ménagers et une menorah (chandelier à sept branches) sculptée sur l'un des murs qui montrent que les résidents jouissaient d'un niveau de vie élevé. 

La présence de plusieurs bains rituels et de nombreuses cuves creusées dans la pierre indiquent que les résidents étaient des prêtres qui se conformaient strictement aux lois juives de pureté rituelle, car la pierre ne devient pas rituellement impure.

Un « péristyle », une galerie de colonnes entourant une cour ouverte, constituait une partie de la demeure construite dans le très populaire style gréco-romain de l'époque. De là, les résidents avaient une vue splendide sur l'esplanade du Temple où Jésus passa une grande partie de son temps lorsqu'il était à Jérusalem.

Plus bas, nous arrivons à la « demeure palatiale », la plus grande et la plus belle des maisons à découvert sur le site, sans doute habitée par une des familles du Grand prêtre.

Puis, vers la fin de la visite du site, une salle calcinée donne un aperçu de la fin tragique et violente du quartier et de ses habitants : des poutres en bois carbonisées qui se sont effondrées à partir du plafond et des mosaïques brûlées témoignent du grand incendie qui a ravagé la ville et de la destruction causée par les Romains. Les derniers moments de la gloire de Jérusalem.