Sa Sainteté le pape François atterrit en Terre sainte

Le pape François atterri en Israël et a exhorté ses dirigeants à rechercher des solutions à la paix

« La solution de deux États doit devenir une réalité. Le droit à l’existence d'Israël devrait être universellement reconnu, toute comme le droit de vivre dans la paix et la sécurité dans les frontières reconnues par la communauté internationale mais, en même temps, il faut reconnaître le droit des Palestiniens à leur patrie souveraine nationale ainsi qu’à vivre dans la dignité et la liberté de mouvement. Je demande instamment à tous d’assumer la responsabilité de ne pas s'arrêter un seul instant de rechercher des solutions pour qu’Israéliens et Palestiniens puissent vivre en paix ».

C’est en ces termes que le pape François s’est adressé, à son arrivée à l'aéroport Ben Gourion, au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au président de l’État Shimon Peres, lors de la réception organisée en son honneur. Le pape a également condamné l'antisémitisme et le racisme : « L'éducation est nécessaire pour ne laisser aucune place à l'antisémitisme, sous toutes ses formes, ni à toute expression d'hostilité, de discrimination et d'intolérance entre les peuples humains », at-il également déclaré.

Il a conclu son discours en s’adressant au président Shimon Peres et en l’invitant à le rejoindre au Vatican, avec Mahmoud Abbas pour une prière commune pour la paix. « Je vous propose ma maison au Vatican où vous pourrez prier pour la paix », a déclaré le pape. « Tant de gens chaque jour souffrent et attendent patiemment pour la paix ».

Le président Shimon Peres a été le premier à saluer le pape. «  Au nom du peuple juif et au nom de tous les citoyens d'Israël, je vous souhaite la bienvenue : bienvenue au nom du Seigneur, bienvenue aux portes de Jérusalem. Vous êtes venu en terre d’Israël où vivent aujourd’hui des peuples de différentes religions et de différentes nationalités, Juifs, Chrétiens, Musulmans, Druzes et Circassiens. Israël est un pays juif et démocratique qui maintient la paix à l'intérieur et recherche la paix avec ses voisins », a déclaré le président. « Même si la paix est douloureuse, la douleur de la paix vaut mieux que la guerre. »

Le président a fait l'éloge de son ami le pape : « Nous vous accueillons tous avec respect et admiration. Vous nous apportez de bonnes nouvelles et de l’espoir. Vous nous apportez des bouquets de fraternité et d’amitié et il n'y a rien de plus riche que d’aimer son prochain. Il n’y a rien de plus vil que la haine sans fondement ».

 

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait l'éloge du pape en rendant hommage à son amour pour l'humanité. « Nous savons que lorsque vous allumerez une bougie à Yad Vashem, à la mémoire des victimes de notre peuple qui ont été assassinées durant la Shoah, cela sera l’expression de votre foi et de votre refus de l’antisémitisme qui représente un crime contre Dieu et contre l'humanité.

Le Pape s'est ensuite rendu à Jérusalem, où il a assisté à une cérémonie, au Mont Scopus, en présence du maire de Jérusalem, Nir Barkat. De là, il s’est rendu à Saint-Sépulcre.

Lundi, le pape se rendra au Mur des lamentations, puis, fait inédit dans le pays, il déposera une gerbe sur la tombe du visionnaire de l’État d’Israël, au Mont Herzl, à Jérusalem.

Le pape visitera également Yad Vashem, puis participera à l’allumage de la flamme éternelle dans la tente du  souvenir et rencontrera six survivants de l'Holocauste.

Le pape rencontrera également, pour des entretiens politiques, le Premier ministre et le président de l’État. La cérémonie et la réception de bienvenue débuteront avec la montée du président et du pape sur la scène, en présence de centaines de jeunes enfants chrétiens, musulmans et juifs, représentant la mosaïque humaine d'une société complexe, des chefs des différentes communautés religieuses, d’ambassadeurs, de juges et de représentants de l'état-major. À cette occasion, le pape et le président adresseront des discours spéciaux, retransmis en direct, à tous les croyants du monde, en hébreu et en italien, et participeront à une prière solennelle pour la paix et la fraternité.

Cliquez ici pour lire le résumé du deuxième jour